Nourrissons les hommes Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Non, nous ne vivons pas dans des temps médiocres chargés d’administrer les acquis du passé. Certes, la peine de mort est abolie chez nous, comme le travail des enfants, et les femmes votent. Mais il reste du travail: la vie des aînés n’est pas aisée et des Suisses se privent encore de soins. Sans parler des questions éthiques, l’euthanasie et le droit à l’avortement par exemple, qui attendent toujours un débat de fond qui aurait permis aux tribuns de jadis de citer la Bible et les philosophes.

    Ce lyrisme manque. Mais pas les sujets fondamentaux. C’est un peu déprimant; cela donne toutefois au nouveau Parlement l’opportunité de marquer l’histoire. Comme le fait l’Eglise catholique avec son synode, dont le rapport intermédiaire pourrait inspirer Berne. Le plus faible dont le bien-être constitue, selon la Constitution, la mesure de la force de la communauté est ce pauvre que les délégués catholiques du monde entier veulent mettre au centre de leurs préoccupations. Celui qui a besoin d’une aide matérielle et d’un regard qui lui conserve toute sa dignité.

    La pauvreté et l’exclusion sont aussi le scandale de notre temps.

    Cela fait songer à Saint-Exupéry qui, dans Citadelle, distingue l’urgent de l’important; la nourriture et l’abri d’une part, «l’amour et le sens de la vie et le goût de Dieu» de l’autre. La nourriture de l’âme, qui manque souvent dans notre société du divertissement, est plus importante que la nourriture du corps, qui manque parfois dans notre société de l’abondance, mais ne va pas sans elle. Cette «vie de l’esprit» – Saint-Exupéry encore – passe aussi par la culture, dont sont totalement ou partiellement écartées nombre de personnes. Par un handicap physique, social ou économique.

    Il est réjouissant que des initiatives privées permettent d’approcher, sous une forme ou une autre, un accès universel à l’art comme d’autres remplissent des garde-mangers. On ne saurait toutefois s’en satisfaire. La pauvreté et l’exclusion, scandale des siècles précédents, sont aussi le scandale de notre temps. Devant cet échec, il ne reste qu’une chose à faire aux successeurs des illustres politiciens du temps passé: les surpasser. Qu’attendent-ils?

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    C’est joli, un merci

    27-02-2024

    C’est joli, un merci

    C’est joli, tout de même. Marco Odermatt s’est adjugé son troisième gros globe de cristal. Pour la troisième fois, il terminera – la saison n’est pas finie – en tête...

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    27-02-2024

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à...

    User sa vieille voiture

    27-02-2024

    User sa vieille voiture

    Changer de véhicule, est-ce vraiment écologique? Pas forcément, selon l’Office fédéral de l’environnement et selon Lucien Willemin, un conférencier neuchâtelois qui dénonce un «gaspillage automobile» motivé par l’écologie. L’achat d’occasion...

    Des magazines Junior

    27-02-2024

    Des magazines Junior

    Si la consommation de l’information passe souvent par les écrans aujourd’hui, les enfants aiment encore tenir un fascicule entre leurs mains. De nouveaux magazines jeunesse sont apparus ces dernières années...

    L'animal du mois: Le loup

    27-02-2024

    L'animal du mois: Le loup

    Histoire Le loup. Me voilà parti contrôler quelques caméras, accompagné d’un ami, pour le suivi des loups. Durant notre parcours on réalise, grâce aux images capturées par l’un des pièges photos...

    Bernadette sur scène

    27-02-2024

    Bernadette sur scène

    En représentation le 17 février à Genève, le spectacle musical à succès (250’000 spectateurs à Paris) Bernadette de Lourdes met en scène avec finesse et émotion l’histoire de la jeune...

    TV: L’ultim Rumantsch

    27-02-2024

    TV: L’ultim Rumantsch

    En Suisse, on parle quatre langues: allemand, français, italien et romanche. Une fois n’est pas coutume, la RTS diffuse une série en romanche et en suisse allemand sous-titrée en français...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés